Picorette

Auteur : Miss Sara Cone Bryant

- retour -

Par une belle matinée d’été, dame Picorette, la poule blanche, picorait des grains sous une ramée de petits pois, quand une cosse lui tomba sur la queue avec une telle force qu’elle crut que le ciel allait tomber. Alors , elle pensa qu’il lui fallait aller avertir le roi, et elle s’en alla sautillant, sautillant, jusqu’à ce qu’elle rencontrât Chantecler le coq. Et Chantecler lui dit :
- Où vas-tu comme ça, Picorette la poule blanche ?
- Oh, Chantecler,
dit-elle ; le ciel va tomber, et je vais le dire au roi.
- J’irai avec toi, dit Chantecler, et les voilà sautillant, sautillant, sautillant Chantecler et Picorette, et ils rencontrèrent Clopinant le canard.
Et le canard leur dit :
- Où allez-vous comme ça, Chantecler et Picorette ?
Et ils dirent :
- Oh ! Clopinant, le ciel va tomber et nous allons le dire au roi !
- J’irai avec vous,
dit Clopinant.

Et les voilà sautillant, sautillant, sautillant, Clopinant, Chantecler et Picorette, et ils rencontrèrent Dandinette l’oie grise.
- Où allez-vous comme ça, Clopinant, Chantecler et Picorette ? lui demanda l’oie.
- Oh ! Dandinette, lui dirent-ils, le ciel va tomber, et nous allons le dire au roi.
- J’irai avec vous,
dit Dandinette.

Et les voilà sautillant, sautillant, sautillant, Dandinette, Clopinant, Chantecler et Picorette et ils rencontrèrent Dandinette l’oie grise.
Où allez-vous comme ça, Dandinette, Clopinant, Chantecler et Picorette? demanda le dindon.
- Oh ! Glouglou, lui dirent-ils, le ciel va tomber, et nous allons le dire au roi.
- J’irai avec vous, dit Glouglou.

Et les voilà sautillant, sautillant, sautillant, Glouglou, Dandinette, clopinant, Chantecler et Picorette, et ils rencontrèrent compère le Renard.
Et le renard leur dit :
- Où allez-vous comme ça, Glouglou et Dandinette, Clopinant, Chantecler et Picorette ?
- Oh ! compère Renard, dirent-ils, le ciel va tomber, et nous allons le dire au roi !
Et compère renard dit doucement :
- Venez avec moi, Glouglou, et Dandinette, Clopinant, Chantecler et Picorette, et je vous montrerai le chemin qui va au palais du roi.
Mais ils répondirent :
- Oh ! non, compère Renard, nous trouverons bien le chemin tout seuls, et nous n’avons pas besoin de vous !

Et les voilà sautillant, sautillant, sautillant, et ils arrivèrent au palais du roi. Le roi se mit à rire, mais il les remercia grandement et leur donna à chacun une pièce de dix sous toute neuve !

FIN

- retour -

La dernière mise à jour de ce site date du mercredi 28 janvier 2004